HOGRA

auteur:Bouziane BEN ACHOUR

Le noyau social de Sidi-Béchar, qui, jusque-là était conditionné par l’immuable, manifestait de l’impatience. Les laissés-pour-compte se réveillaient. Bousculés dans ce qu’ils avaient de plus constant dans la vie, leur oisiveté, ils diffèreront pour quelque temps leurs rêves de partance pour d’autres cieux en se mettant spontanément du côté du rebelle, sans autre programme que de soutenir l’action de désobéissance. Quelle euphorie en perspective !

Titres du même auteur:

Le fusil du père Adda
Dix années de solitude
Le théâtre algérien
Sentinelle oubliée