Benamara.jpg

Isabelle Eberhardt & l’Algérie

auteur:Khelifa BENAMARA

« Ne peut-on, un siècle après la mort d’Isabelle Eberhardt (…), dépasser notre nationalisme chatouilleux, et accepter la coreligionnaire, la concitoyenne, qui a abandonné la Suisse pour venir, chez nous, embrasser l’Islam et adhérer à l’ordre mystique le plus prestigieux du monde musulman; ne peut-on accepter et redécouvrir sereinement l’écrivain sensible qui, le premier, a su poser un regard différent et restituer avec une grande authenticité l’âme des plus humbles Algériens de la période coloniale ? » K.B.

Qui était donc Isabelle Eberhardt, cette Suisse d’origine russe naturalisée française, irrésistiblement attirée par l’Algérie ? Cette jeune femme qui se déguisait en homme était-elle seulement une originale, adepte de l’errance et de la solitude ? Fut-elle espionne pour le compte de la France ? Autant de questions…

Fascinée par l’Islam, elle apprit l’arabe, entra dans l’ordre mystique des Qadrya. Elle fut également journaliste, une écrivaine prolifique. Elle aima tant l’Algérie qu’elle y périt le 21 octobre 1904, à Aïn-Séfra, emportée par un oued en crue.

Nombre d’ouvrages ont été consacrés à Isabelle Eberhardt. Dans leur sillage, Khelifa Benamara, né dans l’habitation même où elle mourut, nous livre une biographie captivante. Son talent de conteur mêle rigueur historique et narration fluide. Il raconte les pérégrinations d’Isabelle, ses amours, sa foi, ses erreurs, sa solitude. L’écriture est sans complaisance. Enflammée, alerte, elle dit la fascination mais surtout l’attachement qu’inspire cette jeune femme au destin peu ordinaire.

Titres du même auteur:

Pas de titre du même auteur